Le Druidisme est-il une religion ?

Publié le par La Gazette des Druides

druide1b-5B1-5D.jpgLe 4 octobre 2010 et suite à l’annonce de la reconnaissance du Druidisme via le Duidnetwork comme organisme de bienfaisance, Philip Carr Gomm citait et écrivait :

 

«  -  « Il  n’y  a en grande Bretagne  aucun moyen réel pour qu’une religion soit reconnue officiellement comme c’est le cas par exemple aux Etats-Unis, notre Constitution repose sur des précédents et il n’existe pas un mécanisme unique. La Commission des organismes de bienfaisance est une organisme important qui réglemente les activités des associations constituées en tant qu’organismes de bienfaisance (dont les groupes druidiques peuvent maintenant faire partie), mais sa décision n'aura aucune répercutions sur les domaines du droit, comme la reconnaissance des lieux de culte, des sites pour les mariages, etc , jusqu'à ce que ces différents domaines soient étudiés  en justice ou jugés par d'autres organismes ou le Home Office Mais cela crée un précédent utile et très pratique, et ouvre la porte à d'autres groupes païens qui voudraient se constituer comme organismes de bienfaisance » -

 

Cependant, moi - et de nombreux membres OBOD - avons toujours apprécié la façon dont le Druidisme n’a jamais été «étiqueté »: étant un chemin spirituel pour certaines personnes, une tradition magique pour d’autre, ou bien une religion, une philosophie ou encore un phénomène culturel et ainsi de suite. Dès que vous entrez sur le chemin et que vous tentez de définir le Druidisme vous rencontrez ce problème : regardez la dernière phrase de la citation que j'ai donné: «d'autres groupes païens» : certains Druides ne se considèrent pas Païens. Par conséquent vous avez de suite un problème de définition.

Tous les druides ne sont pas d’accord avec la définition du druidisme dont il a été convenu entre le DruidNetwork et la Commission des organismes de bienfaisance. Mais comme pour beaucoup de choses, tout cela comporte des points positifs et des points négatifs, c’est une question de mesure, en regardant de plus prêt les implications de la décision. »

 

Philip Carr Gomm

 /|\

http://philipcarrgomm.wordpress.com/2010/10/04/is-druidry-a-religion/

 

 

(Traduction Syd accord Philip 2010 )

 

Comme toujours Philip trouve les mots justes pour exprimer le malaise que peut représenter la tentative de définition du « Druidisme ». En effet nous nous heurtons très souvent à cette tentative tant ce « druidisme » représente pour chacun quelque chose de différent. Il n’est pas ici question de tenter cette définition, que chacun accorde vraie pour sa propre orientation. Il est juste question de constater un fait et ce fait est que se trouve englobé sous le vocable « druidisme » tout un ensemble d’approches somme toute différentes. Comme le dit Philip, il est des gens qui pratiquent le druidisme comme une philosophie, d’autres comme un chemin spirituel, et d’autres encore comme une religion, et chacun d’avoir raison car ce ne sont pas les dogmes qui régissent cette pratique mais la réalité de son expression. Nous ne pouvons que nous plier devant cette réalité : le druidisme est pratiqué par des milliers de personnes de toutes les manières différentes et personne ne peut se prévaloir de vouloir en imposer sa propre version sans entrer dans le despotisme. Bien sûr nous devons prendre garde à ne pas prendre pour despotisme l’expression de ceux qui expriment et assument leurs positions, et qui en aucun cas ne remet en question celles des autres, car c’est dans ce cadre que l’échange peut se faire, mais aussi que peuvent se trouver les points communs qui font que tous, nous nous sentons adhérents à cette orientation que nous nommons « druidisme ».

 druide-panoramix-goute-potion-magique.gif

Il est un autre fait, que nous ne pouvons omettre, c’est que dans la langue française, le mot « religion »  propose deux orientations possibles. La première est l’ensemble de croyances d'une communauté  in stricto  sensu , mais la deuxième et c’est celle qui peut nous intéresser ici est dans un sens de globalité. Je m’explique. Sous le terme de Christianisme nous incluons tous les croyants chrétiens qui s’ils ont des points communs ont aussi de nombreuses pratiques différentes. Même au sein du Catholicisme, certains pratiquent en adhérant aux dogmes, d’autres font de leur foi catholique une pratique spirituelle et chaque Catholique à qui l’on peut poser la même question pourrait donner des réponses très personnelles. Cela ne remet pas en cause que nous reconnaissons comme « Catho » l’ensemble de ces croyants dans la mesure où leur foi converge vers des points communs, clés de leur « religion ».

 

Sous cet angle, le « druidisme » peut peut-être coller à son « Isme » (Un isme dans le sens de concept idéologique, qui permet de regrouper et d'analyser ensemble des notions qui seraient normalement incomparables du fait de dispositions morales ou de préjugés sociaux)  et représenter un ensemble de pratiques qui se retrouvent convergentes vers un certain nombre de points communs ? La bonne question pourrait alors être non pas « Qu’est ce que le Druidisme ? », mais « qu’ont en commun tous ces gens ? ».

 

Sans aller chercher dans le détail peut-être pourrions - nous trouver une évidence dans la célébration des huit fêtes celtiques, la reconnexion avec les rythmes de la nature, l’approche sacrée de celle – ci, peut-être l’utilisation des mythes Celtes, la matière celtique, l’approche sensible et créative ….  Voilà une question qui mérite peut-être réflexion commune et que soulève la nouvelle reconnaissance du « Druidisme » en Grande Bretagne.  Reconnaissance dont nous ne pouvons que nous réjouir car sous le terme de religion, c’est toute une « ouverture » possible d’existence de l’ensemble de nos pratiques « druidiques » ...  au moins en Angleterre.

 

Le débat reste ouvert …

 

Syd

/|\

 

haut.jpg

Publié dans La Gazette

Commenter cet article

dominique giraudet 14/02/2011 12:12


Je vous signale une discussion de fond sur la question du druidisme sur le "facebook" de Pierre Larzillière à laquelle j'ai participé, il est certain que le druidisme pose beaucoup de questions de
tout ordre .

Bien à vous,

Dominique Giraudet